Asthme : Remèdes à base de plantes

Asma

L’asthme est un trouble respiratoire qui provoque des difficultés respiratoires, de la toux et une oppression thoracique. Le mot même dont il dérive, ásthma, est d’origine grecque et signifie « respiration douloureuse et fatigante ». Lors d’une crise d’asthme, un spasme, ou contracture, des parois bronchiques se produit, entraînant un obstacle à la libre circulation de l’air des alvéoles pulmonaires.

Les facteurs pouvant entraîner l’apparition de l’asthme comprennent les allergies, les prédispositions génétiques, les infections, l’insuffisance cardiaque, le tabagisme et le stress. Ainsi, les plantes officinales utilisées dans le traitement de l’asthme ont une action anti-inflammatoire des muqueuses ; fluidifiants et expectorants pour les mucosités qu’ils produisent.

Helichrysum : (Helichrysum italicum) les sommités fleuries sont utilisées dans le traitement des allergies, qui affectent les voies respiratoires et les tissus cutanés. La plante a des propriétés antihistaminiques, anti-inflammatoires, expectorantes et antibactériennes et est donc indiquée dans les maladies respiratoires allergiques et infectieuses. En tisane ou en teinture mère, elle favorise l’élimination des mucosités bronchiques, réduit les spasmes excessifs de l’asthme et les inflammations allergiques de la muqueuse nasale.

Parmi les remèdes utilisés par la phytothérapie pour ce trouble on retrouve les extraits de bourgeons de :

Le cassis : (Ribes nigrum) est le remède électif de tous les syndromes allergiques aigus et inflammatoires au niveau des muqueuses internes, car il agit comme une cortisone-like, stimulant le cortex surrénalien dans la production de cortisol ; pour cette raison, il est utilisé en cas de bronchite chronique et d’asthme allergique. Le cassis peut avoir des effets secondaires, tels que des allergies et une pression artérielle élevée. Consultez toujours un médecin avant de le prendre.

Lantana : (Viburnum lantana) indiqué pour l’asthme bronchique allergique, épisodique, intermittent, périodique ou continu associé à une infection allergique du sol, une bronchite chronique avec asthme, une dyspnée (difficulté à respirer), une oppression thoracique et une coqueluche.

L’aulne glutineux (Alnus glutinosa) utilisé pour l’asthme allergique, car c’est un stimulateur du cortex surrénalien comme le ribes nigrum. Son utilisation est également utile dans les états inflammatoires qui tendent à devenir chroniques aussi bien dans les phases aiguës des muqueuses, que dans la pleurésie et la pneumonie.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *